Top
Andalucia Horseback Experiences / Rocio Et Almonte

Le 14 juin 1993, le pape Jean-Paul II s’est rendu en pèlerin au village d’El Rocío.  C’était la première fois qu’un pontife marchait sur ces sables blancs pour se prosterner devant  la blanca paloma, un événement historique dans les annales del Rocio qui a aidé  à nettoyer son image  en proie aux stéréotypes folkloriques.  Pour le président de la confrérie Matriz de Almonte, Juan Ignacio Reales, cette phrase historique «que le monde entier est rociero», prononcée par le pontife polonais devant plus de 25 000 personnes, supposait «un tournant» dans la conception ecclésiale de cette expression de la religion populaire  qui a ses racines à la fin du XIIIe siècle. 

«Cette visite a vraiment fait comprendre à la hiérarchie de l’Église en Espagne qu’El Rocío était quelque chose d’important et que se sera un chemin, pour avoir une vie pleine de foi par l’exemple et la dévotion pour la Virgen del Rocío.  Cela se voit ces dernières années: pas mal d’évêques d’Espagne sont passés par El I Rocío ou par les cultes de notre fraternité ».  Le fait est que grâce à la dévotion qui constitue l’image de Notre-Dame de la Roccina, titre avec lequel elle commença à être vénérée, ou par la situation privilégiée de son ermitage, dans l’environnement du parc naturel de Doñana, le village  del Rocío est devenu une destination régulière pour de nombreux pèlerinages.  Selon les calculs de la matrice des confréries, quatre millions de personnes parcourent chaque année El Rocío, un chiffre qui fait du temple projeté par les architectes sévillans Delgado-Roig et Balbontín Orta  un des lieux les plus fréquentés par les pèlerins en Espagne et au-delà.El Rocío reçoit ces dernières années des pèlerinages qui transcendent le monde et l’environnement de Rocío.  Nous ne parlons pas seulement des pèlerinages des confréries de Rocío et du monde de Rociero, mais  de nombreux groupes de toutes sortes: écoles, entités professionnelles, groupes de femmes au foyer et, surtout, de nombreuses autres confréries autres que celles de Rocío, qu’elles soient des sororités de pénitence, de toute l’Andalousie et de toute l’Espagne qui viennent à El Rocío parce que c’est l’un des sanctuaires les plus importants de toute l’Espagne et parce qu’ils trouvent également dans l’image bénie de la Virgen del Rocío un élément spécial qui les appelle et les atteint tous  au-dessus des dévotions particulières que chacun a », explique Reales. 
Pour renforcer cette dimension du sanctuaire rociero en tant que destination de pèlerinages, la Fraternité a créé il y a quelques années un office du pèlerin pour aider tout groupe qui arrive et veut savoir comment célébrer dans le sanctuaire une Eucharistie, un chapelet, une croix ou tout autre événement ou un autre acte liturgique.  «Du bureau, nous vous donnons des conseils sur la manière de le faire et nous cherchons un espace dans l’agenda du sanctuaire», «C’est amusant et cela devient banal que de nombreux pèlerins se rendent à Santiago et que ils partent de l’Andalousie, traversent El Rocío lors d’une de ses premières étapes et nous demandent de tamponner la carte de pèlerin qu’ils portent.  En fait, en raison de cette réalité, nous avons contacté le doyen de la cathédrale de Santiago pour établir une collaboration régulière entre les deux temple pour établir une collaboration habituelle et régulière entre les deux églises.

Avec le soutien de l’évêque de Huelva, la Fraternité a entamé il y a quelque temps les procédures pour obtenir du Vatican la déclaration de l’ermitage de El Rocío en tant que sanctuaire international.  «Ce sera une reconnaissance du droit à quelque chose qui est déjà une réalité.  De nos jours, El Rocío est en fait un sanctuaire international, car il reçoit de nombreuses autres visites de Peregri Mérico … qui se poursuivent sans interruption.  Rares sont les semaines ou il n’y ai  pas de groupe d’un pays autre que le nôtre.  L’attribution de ce rang sera importante du point de vue formel, car c’est une reconnaissance du fait que l’Église elle-même fait référence à une réalité qui existe déjà de facto ».

El Rocio est considéré  comme le site  protégé le plus important  d’Espagne, avec un territoire de plus de 280 000 hectares, le long de la côte, une trentaine de kilomètres de plages sauvages et isolées sépare le parc national de Doñana de l’océan Atlantique, une large bande de dunes, formée il y a 2 400 ans et fréquentée par de nombreux animaux  actuellement,parallèle à la plage la plus vierge et sauvage d’Espagne. C’est un scénario unique qui nous conduit de Matalascañas à l’embouchure du Guadalquivir. De Matalascañas à Mazagón, 20 kilomètres d’immenses plages vierges invitent à la promenade ou a prendre le  soleil.

En partant du nord, les itinéraires partent du village d’El Rocío ou de ses environs et s’effectuent à travers les réserves et les marais.  Véhicules 4×4, à cheval ou en calèche, Il existe également des itinéraires orientés vers l’ornithologie et la photographie, à voir absolument à la Aldea del Rocio  est le sanctuaire de Ntra, Sra, del Rocio. Historiquement, il existe des preuves de l’ermitage de Santa María de las Rocinas sur les rives du marais Guadalquivir depuis le 13ème siècle, bien que la légende raconte que l’image de Notre-Dame de  Rocío, a été trouvée au début du XVe siècle par un voisin d’Almonte à l’intérieur d’une forêt  de ronces et d’accès très difficile appelée La Rocina. Aujourd’hui, le pèlerinage  del Rocío constitue l’un pèlerinage organisé les plus importants dans le monde,qui va recevoir un million de personnes touchées par le folklore et la joie populaire en l’honneur  de la  reine des marrés.Itinéraire: Almonte – El Rocio – Matalascañas – Mazagón,
El Rocio est un village vraiment typique, c’est un incontournable en Andalousie.